Spectacle patoisant à la Lampisterie 22/02/14

Le samedi 22 février, environ 160 personnes s’étaient déplacées pour assister au spectacle patoisant à la Salle de la Lampisterie, organisé par l’Amicale de la Cité des Oiseaux, avec le concours du FPH (Fonds de Participation des Habitants).

Chaque année, l’association dirigée par Optat DELESTREZ ne manque pas d’activités et cette fois encore, les recettes du spectacle serviront, en partie, à financer l’organisation de la ducasse du 2bis, avec l’installation de jeux gratuits, et l’achat de matériels supplémentaires pour l’aire de jeux du 2bis.

Le ventriloque Tino Valentino et son bestiaire de marionnettes, toutes aussi hilarantes, ont assuré la première partie avec un humour des plus décapant et efficace. Entre le canard associable et moqueur, la petite Sandra qui chantonne une version patoisante du "téléphone pleure" de Claude François, une tortue timide et touchante, il y’avait de quoi ravir les esprits les plus réfractaires, le public a même été amené à participer dans un esprit bon enfant !

La deuxième partie était un festival patoisant orchestré par "Louis Porion", alias Olivier Bailly et son acolyte Bernard (dit "Nanard") Herbin à la guitare.

Ces deux joyeux lurons ont fait pleurer de rire l’assistance avec un humour à la sauce Chti et enchanté les plus anciens par l’interprétation de chansons patoisantes telles que "Tout in haut de ch’terril" ou encore "Chtiote lampiste", qui étaient tout à fait de circonstance en ces lieux !

Le public a accompagné sans hésitation ce tour de chants et a vivement applaudi la performance des deux Valenciennois.